Vous êtes ici :

Nouvelle démarche 2020 : écouter les acteurs du territoire pour « Penser un autre demain, plus raisonnable, solidaire et créatif »


11 mai 2020

>> S’appuyer sur notre méthode depuis 5 ans : promouvoir des initiatives qui répondent aux enjeux actuels et aux besoins concrets de notre territoire

 

Le Conseil de développement (CdD) a eu l'occasion pendant ces 5 dernières années de réfléchir avec des acteurs du territoire (les corps intermédiaires : associations, centres sociaux, MJC, réseaux économiques ou de formation…) qui agissent en apportant des réponses concrètes dans un esprit de solidarité aux attentes et besoins des habitants.

La pertinence et l’adaptation fine de leurs projets à la réalité du vécu des habitants nous a toujours conduits à valoriser leurs activités auprès des institutions et à les soutenir dans leur développement en cohérence avec la volonté de promouvoir un tel civisme renaissant au quotidien, de rechercher ce qui pourrait favoriser l’appropriation citoyenne, la fertilisation croisée des initiatives et l’intervention interinstitutionnelle.

 

>> Une nouvelle finalité dans ce contexte sanitaire : valoriser les nouvelles réponses apportées par ces porteurs d’initiatives, alerter sur les besoins à court et moyen terme,  et réfléchir à leur transposition possible dans l’avenir

 

Aujourd'hui et alors que notre pays -comme d'autres dans le monde- doit faire face à une pandémie et ses conséquences sanitaires, économiques et sociales, nous nous rapprochons d'eux pour les interroger dans ce contexte sur leurs initiatives : anciennes mais adaptées aux exigences du confinement (et déconfinement progressif) ou réponses inventées récemment pour apporter leur aide dans l'urgence à ces nouvelles difficultés éprouvées et aux fractures exacerbées.

 

>> Un objectif en deux temps :

 

1) Dans un premier temps, le présent et le futur proche, la période de crise sanitaire et du déconfinement, il s'agit pour le CdD de « relayer » ces initiatives (entre elles et vis-à-vis des institutions) pour contribuer à leur plus grande visibilité et efficacité. De le faire en écoutant les changements de pratiques pendant le confinement, réalisés sous des formes inédites. Et en analysant comment « les institutions les prennent elles en compte ? ». Avec la visée d'établir une « alerte » sur ce qui a changé/ les risques pour la suite à court terme (notamment estival) / les impasses / les conditions pour poursuivre/ les premiers signaux pour l’avenir notamment sur l’articulation initiatives-actions publiques

2) Dans un second temps, les initiatives repérées serviront de base pour la période de la remise en route et de la transformation de notre modèle de société. Leur transposition et prise en compte potentielle dans cette période « à venir » sera étudiée. Et sera complétée par des réflexions approfondies et des échanges élargis avec d'autres acteurs et réseaux sur des sujets plus programmatiques : nouvelles façons de se nourrir, se former, se cultiver et d'intégrer le monde du travail, nouvelles manières de vivre la ville par un urbanisme et un habitat repensé, coopérations interprofessionnelles à engager pour une économie des « circuits courts » et de la durabilité…

 

>> Une contribution adressée au Comité Métropolitain de Relance

 

Notre objectif est d’adresser début juin une première note synthétique au Comité Métropolitain de la Relance, présidée par le Président de la Métropole, afin d’enrichir les réflexions de ce comité dans les différents domaines de la vie quotidienne. Nous pourrons ainsi relayer les nouvelles démarches que l’on a repérées pour répondre aux besoins actuels, alerter sur les urgences à prendre en compte à court et moyen terme, et transmettre de premières pistes sur les changements observés qui pourraient préfigurer de nouvelles manières de faire dans le futur. Pistes qui pourraient être approfondies d’ici juillet pour donner lieu à une contribution plus élaborée fin août-début septembre.