Vous êtes ici :

Qu'est ce que le Grand RDV ?


 

 

.

Quelles activités, quels emplois demain dans la Métropole ?

Freins à lever, atouts à développer, leviers d'action

 

Le Grand rendez-vous de la Métropole est une démarche partenariale inédite initiée par le Conseil de développement de la Métropole de Lyon. Ce premier rendez-vous s’intéresse à la question de l'évolution des activités et des emplois dans la Métropole de Lyon.

Cette démarche, d'un an, vise à prendre conscience des évolutions en cours dans les nouvelles manières de travailler, d'entreprendre et de consommer (usages, besoins nouveaux...). Les participants seront amenés à travers les quatre phases du projet à proposer les freins à lever et les atouts à développer pour anticiper ces évolutions.
L'objectif des membres du Conseil de développement est de mobiliser tous les acteurs, société civile, citoyens organisés, élus, administration pour que chacun prenne pleinement part à ce mouvement, pendant et après la démarche du Grand rendez-vous.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 

 

 

Quelles activités, quels emplois demain dans la Métropole ?

Freins à lever, atouts à développer, leviers d'actions

 

Une thématique : les activités et emplois de demain dans la Métropole

Pour ce premier Grand Rendez-Vous, qui s'est déroulé de Janvier 2016 à Décembre 2017, nous nous sommes interrogé sur les mutations du travail et de l’emploi. Autour de la question « Quelles activités, quels emplois demain dans la métropole ? », l’objectif était d’identifier ensemble les freins à lever, les atouts à développer, et les leviers d’actions à construire. Suite au travail mené par le Conseil de développement en lien avec les services, et les élus, c’est le thème de l’emploi et des activités de demain qui a été proposé au choix du Président car il semblait correspondre le plus aux intérêts et préoccupations des habitants de la Métropole. Cette thématique permet également de mobiliser citoyens, administration, et élus, pour anticiper les transformations économiques et sociales qui touchent notre société, mieux s’y préparer et déjà expérimenter de nouvelles activités.

 

.

Nous avons ainsi abordé la question de l’emploi et des activités sous l’angle de quatre champs principaux, que sont le numérique, les activités culturelles et créatives, l’économie du bien vieillir, et l’économie verte et circulaire. Ces quatre champs d’emploi, au cœur des transformations économiques et sociétales en cours, nous ont semblé être particulièrement porteurs de promesses de développement.

En parallèle, via des « regards transversaux », nous avons souhaité encourager la participation à cette démarche de représentants du milieu de la formation, de la jeunesse, et de personnes issues de quartiers défavorisés. Leur rôle est de veiller à la bonne prise en compte de ces problématiques dans les réflexion menées dans les 4 champs d'emplois ci-dessous.

 

Numérique et vie quotidienne

L’évolution, le développement des usages du numérique et leur impact en termes d’emploi et d’activités sont l’une des transitions étudiées à travers le Grand Rendez-Vous.  Les transformations des emplois sous l’impulsion du numérique et les nouvelles activités associées ont ainsi été abordés lors de trois ateliers et une conférence, préparés par une équipe de membres du Conseil de Développement et le service Participation et Implication Citoyennes de la Métropole.

Les ateliers ont évoqué tour à tour la question des relations entre entreprises et numérique, lors d’une rencontre à Tubà, puis les fractures numériques à la MJC de Bron, et la « e-santé », aux Hôpitaux Civils de Lyon à Pierre-Bénite. Sur le thème plus spécifique des données, Elisabeth Grosdhomme, Stéphane Grumbach, et Hervé Rivano ont transmis leurs éclairages lors de la conférence « Le Big Data : nouvelle ressource de l’économie » ?

Activités culturelles et créatives

De nouvelles formes culturelles émergent, pendant que d’autres se reconfigurent et explorent de nouveaux modèles économiques, souvent hybrides. Dans le champ culturel, les activités et les emplois évoluent ; une évolution discutée par de nombreux participants lors des trois ateliers dédiés lors de la première phase du Grand Rendez-Vous.

C’est d’abord au lien entre entrepreneuriat et création culturelle que se sont intéressés les participants, en Janvier 2016 à Arfis, à Villeurbanne. Le diptyque « Patrimoine et Innovation » a ensuite été l’objet de débats et réflexions lors de l’atelier à la Ferme de l’Abbé Rozier, à Ecully. A l’Épicerie Moderne à Feyzin, c’est enfin plus de 80 participants qui ont échangé et partagé leurs expériences à propos des « Cultures urbaines », leurs nouvelles pratiques et nouveaux modèles économiques. 

Économie verte et circulaire

La transition écologique et énergétique est une transformation « diffusante », à large spectre et qui peut concerner un champ étendu d’emplois. L’économie verte et circulaire présente donc de réelles opportunités de nouvelles activités associatives, citoyennes, ou entrepreneuriales, et des gisements d’emplois (à l’heure actuelle, on estime que les métiers verts et verdissants représentent environ 400 000 emplois en Rhône-Alpes). Ces emplois peuvent être considérés comme une opportunité pour tous car ils sont souvent accessibles à tous les niveaux de qualification.

Les emplois verdissants (métiers dont la finalité n’est pas environnementale mais qui intègrent de nouvelles « briques de compétences » pour prendre en compte de façon significative et quantifiable la dimension environnementale dans le métier) ont fait l’objet du premier atelier mené sur ce thème, à l’ENTPE à Vaulx-en-Velin. Plus de 90 participants se sont plus tard sont réunis à Dardilly pour échanger sur « Réparer, réemployer, recycler ». À Saint-Fons, le dernier atelier du cycle a permis d’évoquer la question des Industries en transition, opportunités de développement des emplois verts.

Économie du bien vieillir

En 2050, les plus de 60 ans représenteront près d’un tiers de la population française. Le vieillissement est donc une profonde mutation sociale. Pourtant, notre société l’anticipe peu : les représentations associées au vieillissement et à la retraite sont toujours synonymes de retrait de la vie sociale, voire d’exclusion, de déclin intellectuel et physique. Alors que, comme le souligne le sociologue Serge Guérin : « Davantage qu’un fardeau, il faut y voir une force ! Nous vivons physiquement, psychiquement et cognitivement plus longtemps, alors arrêtons d’enfermer les gens dans leur âge. Finie l’époque où la vie active s’arrêtait après le pot de départ en retraite ! » (« La nouvelle société des seniors », Ed. Michalon).

Promouvoir le « bien-vieillir » implique de considérer le désir des seniors d’être actifs et acteurs dans la société indépendamment de leur âge et statut, mais aussi de faire prendre conscience à tous (intéressés eux-mêmes, organisations, entreprises) des compétences que les seniors apportent à l’entreprise par la transmission des savoirs et à la vie publique (économique et sociale) par le bénévolat.

Les thèmes d’atelier choisis par le groupe de travail du Conseil de Développement sont ici « Bénévolat et seniors actifs », objet d’une rencontre au Palais du travail de Villeurbanne, puis « Emplois blancs et filière gérontologiques », à Neuville, et enfin « Faire entrer le numérique dans les métiers d’accompagnement et la vie des personnes en perte d’autonomie », au Pôle Formation Santé de Lyon 9ème.

.

Face au travail, les 18-30 ans semblent avoir un regard, des attentes, des envies différentes de générations précédentes. À quel travail rêvent les jeunes ? Quelles formes, quelles règles, quelles manières de travailler et quelles activités la jeune génération envisage-t-elle pour demain ?

À travers un atelier et la diffusion d’un questionnaire numérique, l’équipe du groupe de travail dédié a cherché à mettre au jour les représentations du travail des 18-30 ans, le sens donné au travail et les leviers pour faire évoluer le travail et les parcours professionnels dans le sens souhaité.

Pour le Conseil de Développement et l’équipe accompagnatrice du Grand Rendez-Vous, il est important de s’attacher à prendre en compte la diversité des situations, envies et opinions des personnes. Dans cette optique, le CDD a créé un groupe de travail dédié à la prise en compte de l’expérience des habitants de communes et quartiers périphériques, et des personnes en précarité. 

De cette préoccupation est notamment née la création de plusieurs partenariats entre le CDD, le service accompagnateur de la Métropole, et les services politique de la ville de Vaulx-en-Velin, Saint-Fons, et Oullins. Ce travail collaboratif a permis l’organisation de deux ateliers et de deux entretiens dans ces trois villes, qui ont mis en valeur le foisonnement d’initiatives citoyennes, associatives, et institutionnelles présentes, et le succès rencontré par plusieurs pratiques d’accompagnement individuel des projets des habitants. Les participants ont également pointé différents freins à lever pour avancer et aller vers davantage de collaboration entre structures, échelles géographiques, ou villes.

Un groupe d’échange sur « Les emplois et activités de demain » organisé avec le Grand Projet de Ville a notamment eu lieu fin Avril à Vaulx-en-Velin, ainsi qu’un atelier autour du numérique et de l’économie verte organisé avec la Coursive d’entreprises et la ville de Saint-Fons à la Coursive.

Dès le début du Grand Rendez-Vous, la formation est apparue comme un thème primordial, transversal à tous les champs d’emploi. Afin de creuser davantage cette question, le Conseil de Développement (CDD) a mis en place un groupe de travail spécifique sur cette question.

Les membres de ce groupe ont pu conduire une quinzaine d’entretiens avec des professionnels de la formation. Le CDD et le service Participations et Implications Citoyennes ont également organisé un atelier dédié à cette thématique, au CNAM, et une conférence dédiée avec Michel Lussault et Jean-Pierre Berthet.

 Ces axes de réflexion ont été définis lors de la première phase, interne au Conseil de développement, dans le but d'organiser la remontée des informations depuis le territoire concernant les champs d'emplois

 

 

..

 

Consultez le programme des ateliers

À partir de janvier 2016, les groupes « champs d’emplois », constitués de membres du Conseil de développement, s’ouvriront à d’autres acteurs sur le territoire métropolitain. L'objectif est de décentraliser le Conseil de développement afin d'ouvrir les réflexions qu'il conduit aux acteurs du territoire.
Les partenaires de la démarche, instances de participation de proximité, associations, acteurs économiques… peuvent également organiser leurs propres ateliers afin de poursuivre la réflexion.

 

 

.

Programme du cycle de conférences "Grands témoins"

Ce cycle de conférences permet une ouverture à des experts extérieurs, des « grands témoins », qui ont vocation à apporter un éclairage utile et enrichissant au Conseil de développement et à ses partenaires sur les mutations économiques et sociétales à l’œuvre et les solutions à envisager pour s’y adapter.

 

 

En décembre 2016 un événement de clôture de la démarche ouvert au public dont la forme et le contenu dépendront du déroulement des ateliers sur le territoire.

.

La démarche se déroule donc en quatre phases :

 

 

 

Prendre conscience

Des évolutions en cours dans les nouvelles manières de travailler, d'entreprendre et de consommer (usages, besoins nouveaux…)

.

Proposer

Les freins à lever, les atouts à développer pour anticiper ces évolutions

.

Mobiliser

 Tous les acteurs : société civile, citoyens organisés, élus, administration, pour que chacun prenne pleinement part à ce mouvement, pendant et après la démarche du Grand rendez vous.

.

Un partenariat en continu, une année de collaborations couronné d'un temps fort

Concrètement, ce Grand rendez-vous de la Métropole a été une série de rencontres organisées entre Janvier et Novembre 2016 entre citoyens, acteurs du monde associatif, entreprises, et services de la Métropole et des communes. La collaboration était au cœur du Grand Rendez-Vous, avec plus de 16 ateliers organisés à travers la métropole, de Dardilly à Vaulx-en-Velin, en passant par Saint-Fons, Écully ou encore Lyon 9ème.

À la suite de ces rencontres, la Métropole a organisé un temps fort de partage des réflexions, de rencontres et de collaboration le Samedi 19 Novembre 2016, à l’Hôtel de Métropole.

 

Un groupe en pleine discussion lors de l’atelier sur les activités culturelles et créatives à l’Épicerie Moderne à Feyzin.© Laurence Danière

 

Le rôle du Conseil de Développement

Le Conseil de développement est une assemblée d’acteurs et de citoyens de la métropole, lieu de dialogue et de réflexion pour construire des propositions sur les politiques publiques et mettre en valeur et en lien les actions des citoyens sur le territoire. Aujourd’hui, le Conseil de Développement est ainsi également lieu de croisement des engagements citoyens. Dans le cadre de ce nouveau rôle, les membres du Conseil ont choisi d’initier le Grand Rendez-Vous et d’y consacrer une part importante de leurs énergies sur l’année 2016, en collaboration avec les services de la Métropole.

Le Conseil de Développement est une instance consultative, instituée à la Métropole par la délibération du 11 mai 2015. Il constitue un espace de travail indépendant, accueillant et ouvert.

 

Initiateur du Grand Rendez-Vous

Suite à la proposition d’une manifestation biennale émise dans la contribution Quelle Métropole pour les citoyens ? , le Conseil de Développement travaille dès Avril 2015 à la réalisation d’une démarche ambitieuse qui mettra en dialogue la Métropole, les acteurs du territoire et les citoyens pour construire ensemble les politiques publiques et actions citoyennes et privées de demain. Rencontrant le Président, l’équipe dirigeante de la métropole et les élus, le Conseil de Développement mené par sa Présidente, Anne-Marie Comparini, permet la définition du projet qui prendra le nom de Grand Rendez-Vous et posera la question « Quelles activités, quels emplois pour demain dans la Métropole ? ».

Le Conseil de Développement et son équipe accompagnatrice au service Participation et Implication Citoyennes de la Métropole travaillent alors à l’organisation des ateliers sur les territoires, première phase du Grand Rendez-Vous. De Janvier à Juin 2016, ces ateliers tenus dans 13 communes et arrondissements différents de la métropole permettent la mobilisation d’environ 600 citoyens et acteurs intéressés.

À la suite de ces ateliers,  le Conseil de Développement propose un rapport d’étape qui suggère les pistes d’un travail collaboratif de plus longue haleine à mener potentiellement entre les services métropolitains et les acteurs du territoire. Le 19 novembre, temps fort du Grand Rendez-Vous porté par la Métropole, pourrait être l’occasion d’imaginer ensemble ces futures actions collaboratives.

 

Composition du Conseil de Développement

Le Conseil de Développement regroupe 200 membres et est composé de 6 collèges.

Le collège des acteurs économiques est composé de 30 membres issus de Chambres consulaires, d’entreprises, de syndicats, d’organisations professionnelles, ou encore de l’économie sociale et solidaire. Dans le collège des organismes publics et assimilés, sont nommés 30 membres issus de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, de la culture, du logement, de l’urbanisme, de l’emploi, ou de la santé. 36 membres siègent au titre du collège « Vie associative », et représentent des associations œuvrant dans divers milieux : action sociale, habitat, transports, environnement, etc.

Le collège « représentation territoriale des habitants » accueille lui 45 membres de conseils de quartier, de comités d’intérêt locaux ou de structures assimilées.  45 « citoyens volontaires » sont également tirés au sort parmi une liste de candidats et composent le cinquième collège du Conseil de Développement. Le dernier collège regroupe quant à lui 22 « personnalités qualifiées » désignées par le Président de la Métropole sur proposition de la présidente du Conseil de Développement. 

 

Écouter, Proposer, Relier, Débattre

Écouter

Le Conseil de développement est une interface entre les acteurs du territoire. C’est une instance, qui par son travail collectif permet une meilleure prise en compte des vécus et des expertises d’usages dans la conduite de l’action publique.

Proposer

Les membres du Conseil de développement sont à l’origine de nombreux avis et contributions qui viennent enrichir le processus politique de décision. Les membres sont donc force de proposition envers l'institution.

Débattre

Le Conseil de développement, interface entre acteurs institutionnels, de la société civile organisée et des citoyens est un lieu privilégié pour le débat et l’émergence de réflexions innovantes.

Relier

Par sa composition hybride, le conseil de développement permet de rassembler des acteurs, de les valoriser et de leur donner envie d'agir ensemble, de connaitre les initiatives civiques et de les valoriser.