Vous êtes ici :

Quelle Métropole pour les citoyens ?


Toutes les publications

40 propositions pour une métropole inclusive, solidaire, citoyenne

Débat et adoption en séance plénière le 17 septembre 2014

// Pourquoi cette contribution ?

La loi de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles du 27  janvier  2014 crée la Métropole de Lyon au 1er  janvier 2015, une nouvelle collectivité dont les compétences sont issues de celles du Grand Lyon et du Conseil général. Le Président du Grand Lyon a ainsi saisi le Conseil de développement par lettre pour « recueillir de la part du Conseil de développement les attentes et pistes d’action des citoyens / habitants / usagers au regard de ce que la Métropole pourra apporter dans leur vie quotidienne ».

Avec cette saisine, c’est la première fois que des citoyens, des représentants de collectifs citoyens, des associations et des organismes socio-économiques ont pu exprimer leurs attentes sur la Métropole.

 

// Comment avons-nous travaillé ?

Le Conseil de développement était convaincu que la Métropole était une chance à saisir pour les citoyens de notre agglomération, et qu’elle peut conduire à trois évolutions qui impacteront directement leur vie quotidienne :

  1. Conforter la dimension humaniste de la tradition lyonnaise et traduire concrètement la reconnaissance de la personne dans sa diversité et ses particularités dans le futur projet métropolitain.
  2. Renforcer la solidarité territoriale, en évitant que le processus de métropolisation n’aggrave les inégalités entre territoires. Cela passe par de nouveaux modes d’action publique décloisonnant les compétences sociales, économiques ou d’aménagement urbain, et construisant des synergies entre les politiques du Grand Lyon, des communes et celles issues du Conseil général. Cela passe aussi par la mise en place au sein du futur projet d’une véritable stratégie de développement social.
  3. Revisiter la relation avec les habitants et les citoyens, pour développer le potentiel de tous, mettre à la disposition de chacun les moyens d’être acteur de son parcours de vie. Et pour promouvoir des projets de territoire qui réduisent l’isolement notamment des plus vulnérables, par l’ouverture à des relations de proximité et intergénérationnelles.

 

Le Conseil de développement a ainsi construit sa contribution autour de deux axes :

  1. L’apport des compétences sociales du Conseil général du Rhône à la future Métropole
  • Organisation de deux séances de « mise de fond initiale » avec des élus et services du Grand Lyon et du Conseil général et d’une commune, et audition d’acteurs du champ social pour chacune des séances de travail.
  1. L’écoute des bénéficiaires de services publics mais aussi des représentants de services qui les accueillent.
  • Organisation d’ateliers, de visites (de Maisons du Rhône, Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS), Centres sociaux, Maison des services publics / Point Information Médiation Multi-Services) et auditions d’acteurs (parmi lesquelles la CAF de Lyon, la Mission Régionale d’Information sur l’Exclusion, l’Union Départementale des CCAS, la Fédération des centres sociaux, des associations d’accompagnement social et d’insertion
  • Repérage d’expériences innovantes conduites sur d’autres territoires en matière de participation, notamment celle du Conseil général de Meurthe et Moselle.